Référencement international pour les sites multilingues

Sur un marché digital qui ne cesse de repousser les frontières physiques, votre entreprise ou votre site e-commerce a souvent tout à gagner en élargissant sa zone de chalandise. Grâce au web, vous pouvez désormais vendre vos produits et/ou services aux quatre coins du monde, à deux conditions. La première : se doter d’un partenaire logistique fiable, qui saura livrer votre clientèle internationale dans les délais annoncés. La seconde, qui nous intéressera dans cet article : proposer un site multilingue de qualité, optimisé pour le référencement naturel et international.
référencement international pour les sites multilangues

Découvrez les caractéristiques techniques et éditoriales d’un site multilingue, vitrine ou e-commerce :
Les caractéristiques des sites multilingues
Site multilingue vs. multirégional : quelles différences ?
Domaines, sous-domaines ou répertoires : quelle solution technique pour votre site multilingue ?
Le splash screen, atout ou faiblesse pour votre référencement international ?
Le rôle des balises canonical et hreflang
Traduction ou rédaction : quelle stratégie de contenu pour votre site multilingue ?
Les 3 erreurs les plus fréquentes dans le référencement international

 

Les caractéristiques des sites multilingues

Si les sites multilingues ne se distinguent pas tellement de leurs semblables unilingues par leur design, ils présentent des caractéristiques techniques et éditoriales bien à part.

D’un point de vue technique, les sites multilingues reposent sur :

  • Une architecture en deux, trois ou plusieurs niveaux (qui peuvent prendre la forme de domaines, de sous-domaines ou de répertoires différents).
  • Des balises spécifiques (canonical, hreflang).
    Un ciblage géographique correctement traduit par les métadonnées SEO.

Du point de vue éditorial, les sites multilingues doivent également se distinguer des sites unilingues par :

Une stratégie de mots-clés soigneusement préparée en amont, dans chaque langue retenue.
Des contenus conçus et rédigés dans les langues de chaque version du site (et non simplement traduits).
Un ciblage fin et précis des utilisateurs internationaux, dont les caractéristiques et les attentes majeures peuvent changer d’un pays à l’autre.

 

 

Site multilingue vs. multirégional : quelles différences ?

Tout comme les sites multilingues, les sites multirégionaux s’adressent à des internautes issus de régions et de pays différents. Cependant, ils s’en distinguent dans la mesure où ces internautes parlent tous la même langue. Un site francophone qui s’adresse aux internautes français, suisses et belges est donc un site multirégional.

Les sites multirégionaux ne s’opposent pas aux sites multilingues, et peuvent même en constituer la première étape. Ces deux techniques peuvent aussi cohabiter au sein d’un même site web, afin d’en augmenter la portée et la visibilité.

Multilingue ou multirégional : comment choisir ?

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte :

Votre cible : qui sont les internautes auxquels vous souhaitez vendre votre offre ? Où vivent-ils ? Combien de langues sont parlées par votre cible, et laquelle d’entre elles est la plus couramment utilisée ? Quels médias numériques consultent-ils ? Sont-ils prêts à commander dans un pays (voire un continent) différent du leur ? En bref, votre marché international est-il suffisamment mûr pour accueillir votre offre (et votre site web) ?
Votre développement : votre entreprise est-elle en mesure de respecter ses engagements (délais de livraison ou de réponse, service après-vente) auprès de consommateurs internationaux ?
Vos ressources : sur le plan financier comme sur celui des ressources humaines, disposez-vous des ressources nécessaires pour proposer différentes versions de votre site web ? Si vous n’êtes pas sûr, contactez l’un de nos consultants en référencement. Il pourra vous orienter vers la solution la plus adaptée à votre e-business.

 

 

Domaines, sous-domaines ou répertoires : quelle solution technique pour votre site multilingue ?

Avant même de passer à l’optimisation SEO de votre site web international, une première question mérite d’être posée : les versions multilingues feront-elles l’objet de nouveaux domaines, de sous-domaines ou de répertoires ?

Les domaines

La première option qui s’offre à vous correspond à la création d’un nouveau domaine pour chaque langue utilisée. Vous obtiendrez alors plusieurs sites web, sous la forme : www.monsite.fr, www.monsite.uk, www.monsite.de, www.monsite.us, etc.

Cette solution présente des avantages certains : du point de vue de l’expérience utilisateur, l’utilisation d’un domaine de premier niveau national sera plus rassurante pour l’internaute (qui n’est peut-être pas habitué au .fr). Sur le plan du référencement naturel, elle vous permettra également de créer un solide réseau de liens entrants. Enfin, les versions multilingues de chaque page ne pèseront pas sur le temps du chargement de votre site web si vous optez pour une telle solution.

Cependant, elle présente aussi des inconvénients : plus coûteuse, puisqu’il faudra créer plusieurs sites, elle est également soumise à la disponibilité de votre nom de domaine dans plusieurs pays. Enfin, le suivi des performances de chaque site se révèlera plus complexe à mettre en œuvre si vous souhaitez obtenir une vision d’ensemble.

Les sous-domaines

La seconde option possible correspond à la création de différents sous-domaines pour chaque langue utilisée. Avec cette technique, vous obtiendrez plusieurs versions de votre site avec des URL du type : fr.monsite.com, uk.monsite.com, de.monsite.com, us.monsite.com, etc.

Cette solution est à la fois plus facile à mettre en œuvre et moins coûteuse que la création de domaines. Elle offre un ciblage géographique clair, que vous pourrez même paramétrer avec la Search Console de Google. Et si elle ne vous permet pas, comme dans le cas des domaines, de gagner des liens entrants, elle vous offrira de nombreux liens internes.

En revanche, il vous faudra être vigilant si votre site s’adresse à une audience multirégionale : les internautes belges ou suisses ne penseront pas forcément à consulter le sous-domaine en .fr, ce qu’il faudra prévenir tant sur le plan technique qu’éditorial.

Les répertoires

Enfin, la troisième option qui s’offre à vous consiste à créer un répertoire par langue utilisée. Vous aurez alors des URL du type : www.monsite.com/fr/, www.monsite.com/uk/, www.monsite.com/de/, www.monsite.com/us/, etc.

Les avantages et les inconvénients de cette dernière solution sont sensiblement les mêmes que ceux des sous-domaines. Particulièrement pratique du point de vue du maillage interne de votre site, elle vous permettra en outre de travailler sur sa longue traîne pour gagner du trafic supplémentaire sur un support web unique.

 

Une IP locale est-elle nécessaire au référencement multilingue ?

Les avis sont partagés sur la question : certains référenceurs estiment qu’il est indispensable d’héberger son site multilingue sur des serveurs locaux, tandis que d’autres font peu de cas de ce critère.

Mais qu’en disent les moteurs de recherche (et leurs représentants) ? John Mueller, analyste chez Google, est assez clair sur le sujet : en réalité, la localisation géographique des serveurs reste peu pertinente en matière de référencement naturel. En revanche, il souligne l’importance d’une Search Console correctement paramétrée, puisque son ciblage sera pris en compte pour le référencement de votre site multilingue.

En bref, la localisation unique de votre serveur ne devrait pas influencer négativement le référencement de votre site multilingue : inutile de lancer la refonte de votre site web si c’est le cas ! En revanche, si vous conservez un doute sur la question, un audit de référencement naturel complet pourra vous permettre d’analyser les atouts et les faiblesses de votre support digital.

 

 

Le splash screen, atout ou faiblesse pour votre référencement international ?

Quelle que soit la solution technique retenue (domaines, sous-domaines ou répertoires), vous allez devoir concevoir votre site en ayant toujours à coeur de fournir une expérience utilisateur claire et agréable.

Et cela commence dès la page d’accueil, qui devrait permettre aux internautes de sélectionner la langue dans laquelle ils souhaitent consulter votre site web. Cependant, cette solution n’est pas suffisante : si des liens internes vers les versions multilingues doivent apparaître sur votre page d’accueil, il n’est pas sûr que les internautes les trouvent. Certains seront peut-être même décontenancés par une langue étrangère, et quitteront votre site avant d’avoir cherché à consulter la version adaptée.

Plusieurs solutions peuvent vous permettre d’optimiser l’accueil de vos visiteurs. Mais commençons d’abord par l’option à ne surtout pas retenir : la création d’un splash screen. Cette page, qui s’affiche automatiquement dès qu’un internaute consulte votre site, joue le rôle de palier, ou de porte d’entrée avant la page d’accueil. Si cette option peut séduire par la simplicité de sa mise en place, elle peut se révéler nocive pour votre référencement naturel comme pour l’expérience utilisateur.

Des solutions techniques, comme la détection du pays d’origine ou de la langue du navigateur des internautes, se révèleront nettement plus efficaces. Pour les mettre en place, il suffit souvent d’un logiciel SaaS qui vous renseignera sur la localisation géographique de vos visiteurs avec précision. N’oubliez pas non plus de sélectionner la version linguistique qui s’affichera par défaut, en vous basant sur la provenance géographique de la majeure partie de votre trafic.

 

 

Le rôle des balises canonical et hreflang

Le référencement naturel de votre site repose avant tout sur les informations que vous fournissez aux moteurs de recherche. La plupart de ces informations sont transmises par le biais de balises, qui n’apparaissent pas à l’écran de l’internaute mais qui sont bien prises en compte par les robots de Google et consorts. Deux de ces balises vous aideront à optimiser le référencement international de votre site multilingue : il s’agit des balises canonical et hreflang.

La balise hreflang, pour présenter les différentes versions d’une page à Google

Pour que votre site web soit correctement référencé, vous devez indiquer aux moteurs de recherche qu’il s’agit d’un site multilingue. La balise hreflang vous y aidera : elle vous permet de lier une page de votre site à toutes ses versions multilingues.

Cette balise s’insère dans la partie de votre page, et prend la forme suivante : (pour une version en allemand).

Il est essentiel d’insérer autant de balises hreflang que de versions linguistiques existantes pour une même page. Ce travail de longue haleine vous permettra de gagner en clarté et en lisibilité, tant du point de vue des utilisateurs que de celui des moteurs de recherche.

La balise canonical, pour éviter le duplicate content

Si l’insertion de balises hreflang vous permet de prévenir Google qu’il existe plusieurs versions d’une même page, elle ne l’empêche pas pour autant de vous sanctionner pour du contenu dupliqué.

C’est le rôle de la balise canonical, qui vous permettra d’indiquer quelle URL doit être prise en compte lors du crawl de votre site. Seule cette URL de référence sera indexée par les moteurs de recherche : il est donc essentiel de la sélectionner et de l’optimiser avec soin.

Vous ne savez toujours pas quelle solution technique adopter ? Pas de panique, les experts de notre agence SEO sont là pour répondre à vos questions !

 

 

Traduction ou rédaction : quelle stratégie de contenu pour votre site multilingue ?

Pour réussir votre stratégie SEO internationale, vous devrez doubler l’optimisation technique de votre site d’une solide stratégie de contenu. Chacun de vos contenus devra trouver son équivalent dans les versions multilingues de votre site web, tout en respectant les spécificités linguistiques, régionales et culturelles des publics visés.

Dans cette perspective, la simple traduction de vos contenus est loin d’être suffisante. Les usages digitaux, les comportements d’achat et les habitudes de consommation varient d’une région à l’autre ; les façons de communiquer et de promouvoir des produits aussi. Vous devrez donc adapter votre stratégie éditoriale à chacune de vos cibles, tout en veillant à les segmenter correctement.

Vous devrez également respecter une ligne éditoriale prédéfinie, qui donnera le ton sur chaque version de votre site. S’il est essentiel d’adapter chaque contenu à sa cible, vous devez toujours rester cohérent sur le plan de la communication pour bâtir une solide image de marque. En bref, si vous adoptez un ton décontracté sur votre site e-commerce en français, ne passez pas à un langage très soutenu sur sa version anglaise ou chinoise !

 

 

Les 3 erreurs les plus fréquentes dans le référencement international

De la stratégie de contenu à l’optimisation SEO, de nombreuses erreurs peuvent être commises lors de la création ou de la refonte d’un site multilingue. Si certaines peuvent rester longtemps sans conséquences, d’autres ne manqueront pas de couler l’ensemble de votre stratégie SEO : voici les 3 principales erreurs à ne pas commettre en référencement international.

Traduire ses contenus avec Google Translate

Si vous prévoyez de traduire chacun de vos contenus avec un outil du type Google Translate ou Reverso, vous devriez peut-être repenser votre stratégie de référencement naturel multilingue —ou adopter une stratégie multirégionale, qui vous permettra de travailler dans une langue que vous connaissez déjà.

Google Translate doit rester un outil de traduction ponctuel, qui vous aidera à trouver l’équivalent (ou la signification) d’un terme bien précis. Au-delà de deux ou trois mots, la traduction se fera de moins en moins précise, et pourra même se révéler parfaitement incohérente : autant vous tirer une balle dans le pied, même si l’optimisation technique de votre site web a été réalisée dans les règles de l’art.

Proposer des versions complètement différentes d’un même site web

Que ce soit sur le plan du design, du contenu ou des fonctionnalité proposées, les versions multilingues de votre site doivent respecter un principe de cohérence et d’unité. Votre image de marque en dépend : ces différentes versions renvoient toutes à la même entreprise, à la même marque et aux mêmes offres. Elles devraient donc offrir une vitrine unie et cohérente à votre entreprise.

Et ne vous y trompez surtout pas : nombreux seront les internautes qui voudront vérifier les autres versions de votre site, « juste pour voir » si l’herbe est plus verte chez le voisin. Et si ces versions n’ont absolument rien en commun avec la leur, ils mettront certainement en doute la rigueur, voire la fiabilité de votre site et par extension de votre entreprise. C’est pourquoi vous devez rester le plus cohérent possible !

Publier vos contenus multilingues sur une seule et même page

L’une des pires erreurs que vous puissiez commettre en matière de référencement international revient à publier tous vos contenus, dans toutes les langues, sur une seule et même page.

Et cette erreur peut vous coûter cher, tant sur le plan du référencement naturel qu’auprès de votre clientèle internationale. Quoi de plus confus qu’une fiche produit rédigée dans trois langues différentes ? Quoi de moins lisible qu’un article de blog rédigé en deux langues et publié sur deux colonnes ? Ne cédez surtout pas à cette solution de facilité, particulièrement préjudiciable d’un point de vue SEO.

Besoin de conseils ou d’un accompagnement personnalisé pour optimiser le référencement de votre site multilingue ? Contactez notre agence SEO pour réaliser un premier audit de référencement avec l’un de nos experts.